Les correspondances de Joseph Déchelette : le dossier Adrien Blanchet

A  une  époque  où  l’éloignement  ne  facilitait  guère  les  échanges  entre  savants,  la correspondance est devenue un outil indispensable dans le travail scientifique, facilitant selon une  temporalité  qui  lui  était  propre,  la  diffusion des  connaissances.  La  correspondance de genre  scientifique  est  aujourd’hui  soumise  à  l’expertise  des  historiens  dont  l’une  des  tâches, préalable  nécessaire  à  des  études  croisées,  est  de reconstituer  le  dialogue qu’ont  pu  engager les  savants  de  toutes  disciplines.

L’article de Sandra Péré-Noguès prolonge le projet de valorisation de la correspondance conservée à la bibliothèque du Musée de Roanne.

La  correspondance  entre  Adrien  Blanchet  et Joseph  Déchelette,  telle  qu’elle  est conservée  à  la  bibliothèque  du  Musée  de  Roanne,  totalise  un ensemble  de  quarante-neuf lettres,  dont  l’essentiel  est  constituée  par  la  correspondance  passive,  puisque  seulement  cinq lettres sont de la plume de l’archéologue roannais. Cette correspondance couvre une période de  seize  années  (entre  1898  et  1914),  mais  avec  une  fréquence  assez  irrégulière :  si les échanges  sont  relativement  fréquents  entre  1902  et 1905,  ils  tendent  à  s’espacer  par  la  suite, les rencontres  entre les deux hommes et l’évolution de leurs recherches respectives justifiant cette situation.

Lire l’article sur HAL – Collection “Archives et correspondances de Joseph Déchelette”

https://halshs.archives-ouvertes.fr/halshs-00694546

Exemple d’une lettre d’Adrien Blanchet à Joseph Déchelette, datée du 18 mai 1903 au sujet d’un article mentionnant un nom de potier aquitain :

 

lettre-blanchet-dechelette-18-mai-1903Lettre Adrien Blanchet 18 mai 1903© Ville de Roanne / Musée Joseph Déchelette